Critiques

“Frédéric Verrières livre un chef-d’œuvre avec The Second Woman. … les interprètes, tous confondants de naturel participent aussi à cette réussite d’art dramatique.”

www.Lemonde.fr, 6 mai, 2011
Buffes du Nord, The Second Woman (Verrières), La Cantatrice

“Elizabeth Calleo incarne une cantatrice mouvante, en proie aux peurs et aux doutes, magnifique actrice littéralement magnétique…”

www.Classiquenews.com, 4 mai, 2011
Buffes du Nord, The Second Woman (Verrières), La Cantatrice

“…la cantatrice – captivante Elizabeth Calleo – manifestement perturbée s’interroge sur sa voix, son métier en nous entraînant peu à peu dans son cauchemar…”

www.Resmusica.com, 29 avril, 2011
Buffes du Nord, The Second Woman (Verrières), La Cantatrice

“Elizabeth Calleo a apporté des nuances profondes à sa voix de soprane et à sa tendre incarnation de Clémentine.”

The Washington Post, February 7, 2011
Le Magnifique/Grétry/Opera Lafayette à Kennedy Center

“La suberbe distribution met en avant la voix de soprane pétillante et pure d’Elizabeth Calleo.”

The Washington Post, February 7, 2011
Le Magnifique/Grétry/Opera Lafayette à Kennedy Center

“Le régal de cette production vient des interprètes… :
la soprano Elizabeth Calleo incarne une Anne Trulove intense, réservée et très émouvante;”

www.altamusica.com, 24 Novembre, 2009
Théâtre de l’Athénée: The Rake’s Progress (Stravinsky) Anne Trulove

“Anne Trulove, la fiancée fidèle trouve en Elisabeth Calleo le reflet de sa modestie,
et, si sa voix, durant les premières scènes, est peu assurée,
elle trouve peu à peu ses assises jusqu’à devenir en fin de parcours tout à fait ravissante.”

www.webthea.com, 27 Novembre 2009
Théâtre de l’Athénée: The Rake’s Progress (Stravinsky) Anne Trulove

“…se fait entendre sur un mode hystérique (sons suraigus)”

Le Monde, 3 Octobre, 2008
 Festival Musica Strasbourg: Massacre (Mitterer) La Duchesse de Guise

“Il y a un solo saisisssant au milieu de l’œuvre, lorsque la Duchesse de Guise, Elisabeth Calleo, chante son amour… La ligne vocale utilise beaucoup les différents registres de la voix, obligeant les chanteurs à des sauts vocaux vertigineux.”

Les Affiches Moniteur, 3-7 Octobre 2008
 Festival Musica Strasbourg: Massacre (Mitterer) La Duchesse de Guise

“Elisabeth Calleo incarne une Zaïde qui n’a rien d’une odalisque.
Sa voix mozartienne est ravissante … ”

Midi Libre, 19 Février, 2003
Opéra Montpellier: Zaide (Mozart) Zaide

“Mlle Calleo, dans le rôle de Morgane, nous sert une vélocité de grand style
qui nous ferait presque oublier Natalie Dessay dans ce même rôle. ”

Le Canard Enchaîné, 9 Avril, 2003
Opéra Montpellier: Alcina (Handel) Morgana

“Riche en promesses Elisabeth Calleo, fragile et subtile Ilione,
inspirée par une belle ivresse amoureuse dans le duo ‘Ah quel bonheur de vous revoir’ . . .
La soprano a entamé ensuite l’air d’une Crêtoise, ‘Gloire brillante’,
dont les vocalises auront démontré ses dispositions techniques. ”

www.concertclassic.com, Septembre 14, 2002
FondationRoyaumont : Idoménée Campra (Campra) Ilione/Crêtoise

“… se distingue par sa crédibilité scénique et son aisance vocale.”

La Croix, 9 Avril, 2002
Opéra Rouen: Bastien et Bastienne (Mozart) Bastienne

“Elizabeth Calleo convaince en Yniold par une énergie débordante.”

Opéra Internationale, 10 Février, 2002
Opéra Montpellier: Pelléas et Mélisande (Debussy) Yniold

“… dans le personage de l’‘Amour’,
Elizabeth Calleo imposait immédiatement le charme de sa voix.”

La Provence, 14 Octobre, 2001
Festival Ambronnay: Cadmus et Hermione (Lully) Amour

“J’ai surtout aimé le soprano précis d‘Elizabeth Calleo
interprétant Saint-Michel, qui venait du fond de son coeur.”

New York Times, October 25, 1999
New York Collegium: La Morte di San Giuseppe (Pergolesi)

“La soprano Elizabeth Calleo chantait, comme une flûte,
des coloratures doucement agiles et raffinées…”

Boston Globe, October 26, 1999
New York Collegium: La Morte di San Giuseppe (Pergolesi)

“… la vedette de la soirée!”

The Intelligencer Record, February 11, 2000
Academy of Vocal Arts: Cosi fan Tutte (Mozart) Despina

“Elizabeth Calleo a été splendide comme la servante coquette, Despina.
Elle a interprété le rôle avec des effets comiques bien mesurés
et elle a chanté avec une concentration dramatique. ”

Philadelphia Inquirer, February 11, 2000
Academy of Vocal Arts: Cosi fan Tutte (Mozart) Despina

“Un piment de spectacle est ajouté à la représentation
par l’interprétation fougueuse et exagérée de Despina
par Elizabeth Calleo… Elle est délirante lorsque
Despina se déguise en medecin et en notaire.”

Courier-Post, February 14, 2000
Academy of Vocal Arts: Cosi fan Tutte (Mozart) Despina

“Elizabeth Calleo a impregné le personnage d’un fort comique,
en ce qui concerne le chant et l’interprétation théâtrale. Elle s’est servie, en effet, de trois voix — toutes drôles — deux hilarantes et l’autre d’une charme séductrice.”

Philadelphia Weekly, February 16, 2000
Academy of Vocal Arts: Cosi fan Tutte (Mozart) Despina

“Elle est délirante lorsque Despina se déguise en medecin et en notaire.”

Courier-Post, February 14, 2000
Academy of Vocal Arts: Cosi fan Tutte (Mozart) Despina

“… le soprano d’Elizabeth Calleo était à couper le souffle –
sa voix, si elle est bien développée et bien promue,
devra devenir une des plus vives que l’on ait jamais vue.”

Lincoln Journal Star, October 21 ’96
Opera Omaha: Hänsel und Gretel (Humperdinck) Gretel

Back to top

  • Elizabeth Calleo

    10 rue Clavel
    Paris 75019
    elizabeth@ccalleo.com

    Currently looking for international representation

    Click to download

    Curriculum Vitae

    English
    Français